Rénovation énergétique

Rénovation énergétique

BREF RAPPEL DES ENJEUX

La rénovation énergétique vise  à diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Pour atteindre cet objectif, le Gouvernement souhaiterait que le parc immobilier soit totalement rénové en basse consommation d’énergie (BBC) d’ici 2050.

Mais améliorer le confort de l’habitat, c’est aussi lutter contre la précarité énergétique. A titre indicatif, la Fondation Abbé Pierre mentionne – dans son rapport sur le mal-logement – que plus de 3,5 millions de nos concitoyens souffrent du froid dans leur logement.

Or, la politique de rénovation énergétique menée depuis quelques années, notamment dans le secteur résidentiel, est contreproductive : outre le fait que l’accès aux aides est illisible, les modalités de distribution de celles-ci laissent entendre qu’il est possible d’atteindre les objectifs sans un diagnostic complet (le DPE est insuffisant) et sans une conception globale (permettant, le cas échéant, un échelonnement cohérent des travaux d’amélioration).

UN PROJET DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EST UN PROJET D’ARCHITECTURE , IL DEVRAIT TOUJOURS FAIRE L’OBJET DE L’EXPERTISE DE L’ARCHITECTE.


UN PROJET DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EST UN PROJET D’ARCHITECTURE, IL DEVRAIT TOUJOURS FAIRE L’OBJET DE L’EXPERTISE DE L’ARCHITECTE.

Une rénovation énergétique – globale ou partielle – n’est pas qu’une question de performance thermique. Outre les besoins de confort, d’ergonomie et de renouvellement des revêtements, elle implique également de revoir certaines fonctionnalités de l’habitation voire de réarticuler totalement les espaces de vie. Ces problématiques impliquent une vision d’ensemble du projet où budget, diagnostic et besoins sont considérés afin d’atteindre les objectifs de confort, d’usages et de performance thermique. Ce travail de synthèse incontournable pour parvenir aux résultats escomptés est au cœur du métier de l’architecte.

ARNAQUES, MALFAÇONS, DÉSORDRES, ACCÈS AUX AIDES ILLISIBLE : LE PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DU GOUVERNEMENT EST CONFRONTÉ À DES OBSTACLES.

L’ARCHITECTE EST LE SEUL PROFESSIONNEL QUI RASSEMBLE L’ENSEMBLE DES COMPÉTENCES PERMETTANT DE MENER A BIEN UN PROJET DE RÉNOVATION.

L’efficacité des travaux repose tout d’abord sur une diagnostic rigoureux de l’existant permettant de prescrire des travaux adaptés aux pathologies et évitant l’apparition de nouveaux désordres. C’est le rôle de l’architecte de diagnostiquer et de diligenter les éventuelles expertises complémentaires. D’autre part, un projet cohérent et évolutif repose toujours sur une vision d’ensemble où la compréhension des enjeux et la connaissance des solutions techniques sont croisées afin d’opter pour les travaux les mieux adaptés au contexte.

UNE RÉNOVATION CONÇUE GLOBALEMENT SERA TOUJOURS PLUS EFFICACE EN TERMES DE COÛT GLOBAL.

FAIRE APPEL A L’ARCHITECTE, C’EST SORTIR DES VISIONS PARCELLAIRES ET STRICTEMENT QUANTITATIVES

L’investissement dans le coût de la prestation de l’architecte s’avère rentable sur le long terme ; c’est pourquoi il faut le rendre possible par des aides de l’Etat. Toute autre manière de procéder mettant à l’écart la conception architecturale s’avèrera dans le temps une manière plus coûteuse, qui prolongera les défauts des bâtiments,  nécessitera de multiplier et renouveler les interventions,  et favorisera le développement de pratiques commerciales éloignées des objectifs affichés.

Force est de constater que les propriétaires voulant entreprendre un projet de rénovation énergétique ne se tournent pas naturellement vers notre profession.

IL REVIENT A L’ORDRE DE RÉAFFIRMER LE RÔLE ESSENTIEL DES ARCHITECTES DANS LA CADRE DE LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE.

A CETTE FIN, VOICI LES MESURES QUE NOUS PROPOSONS DE DÉFENDRE:

  1. Aides aux particuliers / recours à l’architecte : agir auprès des pouvoirs publics pour instaurer un régime d’aides simplifié pour les travaux et la conception architecturale des projets de rénovation énergétique.
  2. Valorisation de la profession auprès du public, des élus et des institutions : mettre en place une campagne de sensibilisation explicitant les compétences de l’architecte dans le cadre de projet de rénovation énergétique à basse consommation.
  3. Dispositif FAIRE : modifier le référencement des architectes afin d’encourager les porteurs de projet à faire appel à un architecte.
  4. Stopper le dumping : aujourd’hui, certains organismes publics ou semi-publics proposent des études et accompagnements à des prix défiant toute concurrence : les architectes ne peuvent pas se positionner sur un marché biaisé.

Les axes définis ci-dessus ne sont pas exhaustifs. N’hésitez pas à nous faire part de vos appréciations, idées ou commentaires

Laisser un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS