Traduire l’intérêt public de l’architecture dans les actes

Traduire l’intérêt public de l’architecture dans les actes

« La création architecturale, la qualité des constructions » autant que « leur insertion dans le milieu environnant » sont le fondement de l’intérêt public de l’architecture et du recours obligatoire à l’architecte.

(Loi de 1977 sur l’architecture, article 1).

Selon le Conseil des Architectes de l’Europe, le principe d’intérêt public de l’architecture nous est envié par les architectes de tous les autres pays européens !

Pourtant, les conditions économiques des architectes en France sont des plus défavorables parmi les pays européens :

En effet, en termes de densité professionnelle, avec 45 architectes pour 100 000 habitants, la France est loin en dessous de la moyenne européenne, – qui s’établit à 87 architectes pour 100 000 habitants, – loin derrière l’Italie,148, l’Allemagne, 120, le Danemark, 128 et la Belgique 103.

Il en est de même des conditions matérielles des architectes en France (le revenu annuel médian est de 27000 euros) et de la part du marché de l’architecture dans le marché de la construction, bien inférieures à celles des autres pays ! POURQUOI ?

L’application du principe d’intérêt public a été dévoyée, limitée par des décrets fixant le seuil d’intervention de l’architecte, par des dispositions de dérogations (PPP, loi ELAN, contrats globaux), par sa limitation au seul projet ou permis de construire.

On a substitué au travail de conception architecturale, une action de conseil aux particuliers (CAUE) pour les constructions en dessous du seuil obligatoire d’intervention de l’architecte.

Il faut donc reconquérir l’intérêt public pour toute construction, et l’étendre à l’ensemble des missions depuis le projet jusqu’au chantier. Car du point de vue de l’architecture, comme expression de la culture, il n’y a pas de petit ou de grand programme, il n’y a pas de petite ou de grande architecture. L’architecture doit être un droit pour tous.

La conception architecturale doit être présente dès le 1er m² pour toute intervention sur le cadre de vie.

Alors qu’en Allemagne ou en Belgique, la mission complète est considérée comme la norme, l’intérêt public de l’architecture ne peut se réduire en France au seul permis de construire qui ne permet pas de garantir à lui seul la cohérence et la qualité architecturale.

L’intérêt public doit être s’étendre  à l’ensemble des missions, depuis l’esquisse jusqu’au suivi de chantier.

Les logements qu’ils soient sociaux ou non, ont droit à la créativité et à   la qualité architecturale, qu’il s’agisse de leur organisation interne ou de leurs groupements, de leur environnement urbain et naturel, de leur contexte, de leurs équipements (écoles éducation, culture, sport, commerces …)

Défendre l’intérêt public de l’architecture c’est défendre le droit à un cadre de vie de qualité, le droit à un logement et à des équipements de qualité, le droit à un urbanisme de qualité pour tous !

Pour cela il faut mettre les forces vives de la créativité architecturale au service des besoins présents de la société !  Rendre possible l’aspiration à un cadre de vie de qualité pour tous !

 Il faut agir aux niveaux national et local pour redonner toute sa légitimité à la mission de l’architecte, auprès du citoyen. COMMENT ?

Il appartient à l’Etat et aux pouvoirs publics qui sont le garant de l’intérêt public, de donner les moyens de cette « réconciliation avec le grand public » (incitations, aides financières, actions pédagogiques…, grands programmes, exemplarité de la commande publique).

 Il appartient aux architectes et à l’Ordre d’être une force de proposition auprès des pouvoirs publics pour redonner sa place à l’architecture dans sa diversité, au centre de l’acte de construire et pour toute la société.

C’est pourquoi nous nous engageons, avec une majorité DpA élue au Conseil d’Occitanie à faire appel à tous les architectes pour nourrir cette action tant au niveau national qu’au niveau local (région, départements, communes,) …

Favoriser les initiatives des confrères qu’elles soient associatives ou autres, qui visent à faire mieux connaître le métier d’architecte auprès du grand public et des institutions publiques.

Les commentaires sont fermés.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS